discorde


discorde

discorde [ diskɔrd ] n. f.
• 1160; lat. discordia
Littér. Dissentiment violent et durable qui oppose des personnes. désaccord, dissension, mésentente, mésintelligence. « La France est un pays où le bon cœur éclate par accès, dans les plus violentes discordes » (Michelet). Entretenir, semer la discorde. zizanie. La discorde règne entre eux.
Myth. Personnage symbolisant la discorde, la haine. « Tu verras de loin dans les villes Mugir la Discorde aux cent voix » (Hugo). Loc. Brandon de discorde : sujet de dissension. Le flambeau de la discorde. Pomme de discorde : sujet de discussion et de division (allusion à la pomme que Pâris remit à Vénus, suscitant ainsi la haine de Junon et de Minerve).
⊗ CONTR. Accord, concorde, entente.

discorde nom féminin (latin discordia) Littéraire. Désaccord, dissentiment violent qui oppose des personnes entre elles et les dresse les unes contre les autres : Semer la discorde.discorde (citations) nom féminin (latin discordia) Ésope VIIe-VIe s. avant J.-C. Les démagogues font d'autant mieux leurs affaires qu'ils ont jeté leur pays dans la discorde. Fables, 27, le Pêcheur qui bat l'eau discorde (synonymes) nom féminin (latin discordia) Littéraire. Désaccord, dissentiment violent qui oppose des personnes entre elles et...
Synonymes :
- démêlé
- désaccord
- désunion
- différend
Contraires :
- unanimité

discorde
n. f. Dissentiment grave; dissension. Semer la discorde.
Pomme de discorde: sujet de dispute et de division (par allus. à la pomme que Pâris remit à Vénus, provoquant la haine de Junon et Minerve).

⇒DISCORDE, subst. fém.
A.— [Gén. à propos d'un groupe de pers. ou plus rarement d'une pers. considérée dans ses rapports avec le monde extérieur] Manque d'accord sur un ou plusieurs points, pouvant conduire à des affrontements. Mille germes imprévus de rivalités, de jalousies, de discordes, et même de guerres intestines, se manifestèrent de tous côtés (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 3, 1801, p. 278). Les chances de la guerre et la discorde des opinions divisaient tous les cœurs dans leur patrie (LATOUCHE, L'HÉRITIER, Lettres amours, 1821, p. 90). Cette discorde entre ses aspirations et la réalité, il [Barrès] cherche moins à la résoudre qu'à en accorder les contrastes (MASSIS, Jugements, 1923, p. 201) :
1. André Gide ne pouvait rien prendre dans mes magasins, et je ne pouvais rien prendre dans sa boutique. C'est la raison profonde de notre perpétuelle discorde et de nos excellents rapports. Nous ne vendions pas les mêmes marchandises.
COCTEAU, Poésie critique 1, 1959, p. 217.
SYNT. Discorde civile; grande discorde; discorde des princes; sujet de discorde; semer la discorde.
P. anal. On ne trouve [dans une ruche] aucun signe de discorde ou de discussion. Une unanimité préétablie règne seule (MAETERL., Vie abeilles, 1901, p. 176).
P. métaph. [À propos de choses, gén. abstr.] :
2. La paix et la discorde, l'harmonie et la dissonance, qu'un lien secret réunit, sont les premières lois de la nature, et, soit qu'elle se montre redoutable ou charmante, l'unité sublime qui la caractérise se fait toujours reconnoître.
STAËL, De l'Allemagne, t. 5, 1810, p. 176.
B.— P. méton., MYTH. (gén. grecque et romaine). Discorde. Divinité malfaisante, cause de discorde et de dissension; p. ext., littér. figure allégorique représentant le désaccord. La Discorde, au milieu des dépouilles du monde, Lève sa tête affreuse, et, s'emparant des cœurs, Du malheur des vaincus vient punir les vainqueurs (DELILLE, Malh. et la pitié, 1803, p. 69). Ils [les démons] placent sur le chemin de leur empire (...) la discorde aux crins de couleuvres, rattachés par des bandelettes sanglantes (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 52).
En partic. [P. réf. plus ou moins implicite à la myth. grecque et romaine]
1. [P. réf. au personnage de la Discorde et à ses attri buts, en partic. le flambeau qu'elle porte à la main] Flambeau(x) de la discorde. L'impunité dont ils [les prêtres séditieux] jouissoient (...) commençoit à allumer le flambeau de la discorde et du fanatisme (ROBESP., Discours, Sur la guerre, t. 8, 1791, p. 51). Feux, foyer de (la) discorde. Le feu de la haine et de la discorde (ROBESP., Discours, Sur la guerre, t. 8 1792, p. 197). M. Bineau est un foyer de discorde; c'est lui qui remue tout ce qu'il y a de mauvais dans de jeunes esprits égarés (CHAMPFL., Souffr. prof. Delteil, 1855, p. 136). Allumer, souffler (les feux de) la discorde. La discorde s'allumait chaque jour davantage entre le duc de Bourgogne et le duc d'Orléans (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 254). Soufflez de toute part la discorde, la jalousie, l'amour, la haine, la vengeance (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 128).
2. [P. réf. plus ou moins implicite à la pomme d'or portant l'inscription « À la plus belle » que la Discorde offensée de n'avoir pas été invitée aux noces de Thétis et de Pelée, jeta parmi les dieux et qui fut attribuée par Pâris à Vénus, suscitant la haine des autres déesses] Pomme de discorde. Sujet, cause de désaccord. Le père Quesnel (...) l'auteur de la plus grosse pomme de discorde théologique qui agita le dix-huitième siècle (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 580). J'étais lasse d'être comme une pomme de discorde entre deux êtres que je chérissais (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 82). Jeter la discorde. Jeter enfin la discorde dans le ménage (ZOLA, E. Rougon, 1876, p. 351).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1155 (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 3821); 1680 pomme de discorde (RICH.; cf. LA FONTAINE, Fables, livre VI, 20). Empr. au lat. class. discordia « discorde, désaccord, désunion » cf. b. lat. malum Discordiae (JUSTIN, 12, 15, 11 ds TLL s.v. 1339, 68). Fréq. abs. littér. :388. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 136, b) 373; XXe s. : a) 240, b) 336. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 450, 456.

discorde [diskɔʀd] n. f.
ÉTYM. 1155; lat. discordia, de discors, discordis. → 2. Discord.
Littér. Dissentiment violent et durable qui oppose des personnes, dresse des personnes les unes contre les autres. Désaccord, désunion, dissension, mésintelligence, querelle, zizanie. || La discorde se mit, éclata parmi eux. || La discorde règne entre les époux.(fam.) Le torchon brûle. || Semer, fomenter, entretenir, nourrir, envenimer la discorde. || Un semeur de discorde. Boutefeu (vx). || Sujet, ferment, brandon, tison de discorde. || Discorde civile (→ Attendre, cit. 83).Apaiser, éteindre les discordes.
1 Mieux vaut un morceau de pain sec avec la paix, qu'une maison pleine de viande avec la discorde.
Bible (Crampon), Proverbes, XVII, I.
2 (…) lorsqu'on voyait de toutes parts tant de haines éclater, tant de ligues se former, et cet esprit de discorde et de défiance qui soufflait la guerre aux quatre coins de l'Europe; qui l'eût dit, qu'avant la fin du printemps tout serait calme ?
Racine, Disc. à l'Académie, Réception de Corneille et Bergeret.
3 La discorde, selon la force du mot latin cor, est une diversité de passion, une opposition ardente, pleine d'animosité, qui met les armes à la main, qui fait qu'on ne respire que guerre et destruction.
Lafaye, Dict. des synonymes, Discorde.
4 La France est un pays où le bon cœur éclate par accès, dans les plus violentes discordes.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., I, p. 938.
Myth. Personnage symbolisant la discorde, la haine. || « La Discorde aux crins de couleuvre » (Malherbe).
5 Mais la Discorde, aux crins de couleuvre, n'avait pas encore fait dans cette maison-là tout ce qu'elle avait envie d'y faire.
Scarron, le Roman comique, II, VII, p. 194.
6 La déesse Discorde ayant brouillé les dieux,
Et fait un grand procès là-haut pour une pomme,
On la fit déloger des cieux;
Chez l'animal qu'on appelle homme,
On la reçut à bras ouverts (…)
La Fontaine, Fables, VI, 20.
7 Tu verras de loin dans les villes
Mugir la Discorde aux cent voix.
Hugo, Odes, IV, 2.
Loc. fig. Pomme de discorde : sujet de discussion et de division (allusion à la pomme jetée par la Discorde aux noces de Thétis et de Pélée et que Pâris remit à Vénus, suscitant ainsi la haine de Junon et de Minerve).
Brandon, flambeau(x) de (la) discorde : sujet de dissension (allusion au flambeau que la Discorde porte à la main).
Vx. La discorde est au camp d'Agramant, se dit de discussions graves entre les hommes d'un même parti (allusion à un passage du Roland furieux de l'Arioste).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • discorde — DISCORDE. s. f. Dissension, division entre deux ou plusieurs personnes. Une cruelle discorde. Perpétuelle discorde. La discorde se mit parmi eux. Semer la discorde. Nourrir, entretenir, fomenter la discorde. Ce sont des discordes… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • discorde — Discorde. s. f. Dissension, division entre deux ou plusieurs personnes. Furieuse, cruelle, sanglante, perpétuelle discorde. la discorde se mit parmy eux. semer la discorde. nourrir, entretenir la discorde. Discorde est aussi le nom d une divinité …   Dictionnaire de l'Académie française

  • discorde — /di skɔrde/ agg. [dal lat. discors ordis, der. di cor cordis cuore , col pref. dis 1]. 1. [che sente o pensa diversamente da altri: io e lui siamo d. su molti punti ] ▶◀ ‖ diviso, lontano. ◀▶ ‖ unito, vicino. 2. [che diverge, detto di giudizi,… …   Enciclopedia Italiana

  • discorde — adj. 2 g. 1. Discordante. 2. Divergente. 3. Oposto. 4. Incongruente. 5. Desproporcionado. 6. Dissonante …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • discorde — adjetivo 1. Uso/registro: restringido. Que no tiene armonía o son muy diferentes: Las dos colecciones son bastante discordes. No puedes juntar los dos muebles, son muy discordes. 2. Uso/registro: restringido. Que no tienen la misma idea u opinión …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • discorde — (Del lat. discors, ordis). 1. adj. Disconforme, desavenido. 2. Mús. Disonante, falto de consonancia …   Diccionario de la lengua española

  • discorde — (di skor d ) s. f. 1°   Grave dissension publique ou privée. État en proie à la discorde. Les discordes civiles. •   Il semble qu à ces mots notre discorde expire, CORN. Hor. I, 4. •   Lorsqu on voyait de toutes parts tant de haines éclater, tant …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DISCORDE — s. f. Dissension, division entre deux ou plusieurs personnes. Une cruelle discorde. Perpétuelle discorde. La discorde se mit parmi eux. Semer la discorde. Nourrir, entretenir, fomenter la discorde. Ce sont des discordes perpétuelles. Discordes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DISCORDE — n. f. Dissentiment violent et durable entre deux ou plusieurs personnes qui les porte à l’inimitié, à la haine. La discorde se mit, s’introduisit parmi eux; éclata à cette occasion. Semer la discorde. Nourrir, entretenir, fomenter la discorde. Ce …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Discorde — Sur les autres projets Wikimedia : « Discorde », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) La Discorde (Discordia en latin) est, dans la mythologie romaine, à l origine des guerres, des querelles, des dissensions entre la Plèbe… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.